Dans les coulisses de l’EMS - Premier maître Elodie

Dans les coulisses de l’EMS - Premier maître Elodie

Mise à jour : 19/05/2021

« Dans les coulisses de l’EMS » est une série de portraits visant à valoriser tous les acteurs qui prennent part au rayonnement de l’enseignement militaire supérieur français.

Introduction :

Image
PHOTO-01

  

 

Chaque année, près de 300 officiers supérieurs sont formés au Centre des hautes études militaires (CHEM) et à l’Ecole de guerre (EDG). En complément des enseignements dispensés, leur programme de formation est enrichi de nombreuses missions d’étude, visites de terrain et déplacements à l’étranger. Le premier maître Elodie est cheffe de la cellule « frais de déplacements/missions ». Avec son équipe, elle assure le soutien des activités de ces deux organismes de formation : réservation des moyens de transport, d’hébergement, suivi des remboursements au profit des administrés constituent les missions quotidiennes de sa cellule.

 

Quel est votre parcours au sein de l’armée ?

Je suis comptable logisticien de spécialité (COMLOG). Avant d’être affectée à la DEMS sur le site de l’Ecole militaire, j’occupais le poste d’adjointe au chef de bureau Logistique des Matériels de la Marine (BLMM) au sein du Service logistique de la Marine à Toulon. A mon arrivée à la DEMS, j’ai intégré la cellule « frais de déplacements/missions », un domaine nouveau pour moi.

Image
PHOTO-03

Assurer le soutien logistique et administratif de plus de 300 officiers en formation nécessite beaucoup de réactivité. Comment s’organise votre cellule ?

La mission de la cellule est de permettre le bon déroulement des déplacements des administrés de la DEMS et des officiers du Centre des hautes études militaires et de l’Ecole de guerre, lorsqu’ils sont en mission sur le territoire national ou à l’étranger. Avec mon adjointe, la maître Annaïck, et les seconds maîtres Jeanne et Gauthier, nous lançons les demandes d’ordres de missions au profit des officiers. Pour ce faire nous travaillons avec un logiciel qui permet de traiter de façon dématérialisée les remboursements des frais de déplacement, de mission et de déménagement. Nous travaillons également en lien étroit avec le Groupement de soutien de base de Défense (GSBdD) Île de France pour les missions qui ont lieu à l’étranger. Le plus important, c’est d’assurer un bon suivi, depuis la phase de préparation jusqu’au retour de mission. Ma cellule traite aussi les demandes de réservation de billets (train et avion), sur un outil informatique très utile pour gérer les commandes de voyages professionnels. Notre travail demande beaucoup de rigueur et de polyvalence. J’apprécie les nombreux contacts avec les administrés qui passent régulièrement au bureau pour nous solliciter. Chacun des membres de la cellule travaille au bon déroulement de la mission de soutien.

 

Image
PHOTO-02

La crise sanitaire a-t-elle eu un impact sur votre mission de soutien ?

La crise sanitaire nous a conduits à adapter notre façon de travailler : certains voyages prévus à l’avance ont fait l’objet d’une annulation de dernière minute. Nous avons donc à traiter des demandes de remboursement. Mais nous ne perdons pas de vue notre mission principale et nous améliorons en parallèle notre suivi des ordres de mission par une relance plus régulière afin que les administrés soient remboursés au plus vite.