La 68​​​​​​​e session du Centre des hautes études militaires​​​​​​​

La 68​​​​​​​e session du Centre des hautes études militaires​​​​​​​

Mise à jour : 06/02/2019

Le CHEM prépare ces officiers aux plus hautes responsabilités, en développant leur capacité à raisonner les grandes questions stratégiques et politico-militaire, en consolidant leur connaissance du ministère, de ses armées, directions et services, ainsi que de son environnement interministériel, politico-administratif et international.

Chem photo de groupe 2018-2019

Une année dense et riche

Le CHEM prépare ces officiers aux plus hautes responsabilités, en développant leur capacité à raisonner les grandes questions stratégiques et politico-militaire, en consolidant leur connaissance du ministère, de ses armées, directions et services, ainsi que de son environnement interministériel, politico-administratif et international.
A cet égard, la 68e session se rendra en mission d’étude au sein de l’opération Barkhane dans la bande sahélo-saharienne ; également à Londres, à Berlin, à Tallinn et Helsinki, à Washington et à Pékin.
Les auditeurs de la session participeront également à différents exercices et colloques internationaux en coopération avec des instituts homologues :

  • l’exercice Collective Endeavour, en partenariat avec le HCSC, simultanément à Schrivenham et Paris ;
  • le colloque C4, organisé à Lisbonne, en coopération avec le Centro superior de estudios de la defensa nacional (CESEDEN) espagnol, le Centro alti studi per la difesa (CASD) italien, et l’Instituto da defesa nacional (IDN) portugais ;
  • le colloque CHEM/NDU, organisé cette année à Paris, dans les locaux du CHEM ;
  • le colloque CHEM/RCDS à Londres.

Les auditeurs de la 68e session

La 68e session est composée de 33 auditeurs dont 29 officiers français soit :

  • 10 de l’armée de Terre
  • 5 de la Marine nationale
  • 6 de l’Armée de l’air
  • 2 gendarmes
  • 2 du Service du commissariat des armées
  • 1 de la Direction générale de l’armement
  • 1 du Service des essences des armées
  • 1 du Service d’infrastructure de la défense
  • 1 du Service de santé des armées
    et de 4 officiers étrangers : Allemagne, Italie, Royaume-Uni, Tunisie

D’un âge moyen de 47 ans, du grade de colonel ou équivalent, les auditeurs ont déjà exercé le commandement d’unités opérationnelles majeures (régiments, bâtiments de surface de premier rang ou sous-marins, bases aériennes, groupements de gendarmerie départementale…) et tenu des responsabilités importantes au sein des armées et de l’administration centrale dans des domaines variés : opérations, relations internationales, finances, ressources humaines, affaires industrielles, politico-militaire,…