Dans les coulisses de l’EMS - Shoruba

Dans les coulisses de l’EMS - Shoruba

Mise à jour : 23/05/2022

« Dans les coulisses de l’EMS » est une série de portraits visant à valoriser tous les acteurs qui prennent part au rayonnement de l’enseignement militaire supérieur français.

Introduction :

Image
Shoruba_3

  

 

Dans le cadre de leurs formations du niveau enseignement militaire supérieur, les officiers sont préparés à l’exercice de responsabilités aux niveaux opérationnel et stratégique, notamment dans un contexte multinational. Un programme d’anglais, introduit en 2011, est dispensé par les formateurs du département de langue anglaise (DLA) au profit des officiers auditeurs du Centre des hautes études militaires et des officiers en scolarité à l’Ecole de guerre. Cet effort sur la formation en langue anglaise permet de les rendre parfaitement interopérables linguistiquement, culturellement et professionnellement avec leurs homologues anglophones ou dans un environnement international. Outre les formateurs en langue, l’équipe du DLA compte 5 collaborateurs travaillant sous la direction de Madame Emilie Cléret. Shoruba, son adjointe, nous parle de ses missions au quotidien.

 

Que faisiez-vous avant d’intégrer le département de langue anglaise de la Direction de l’enseignement militaire supérieur (DEMS) ?

Avant mon arrivée à la DEMS, j’ai été enseignante en anglais au sein de l’Education Nationale. C’est par hasard que je me suis intéressée à l’enseignement de la langue anglaise dans le monde militaire et c’est ainsi que j’ai découvert la DEMS. Cette découverte du monde militaire sous le prisme de l’enseignement a été une expérience très enrichissante et elle m’a permis de très vite m’épanouir au sein de cette institution militaire prônant tout particulièrement la formation individualisée de chacun des apprenants.

Image
Shoruba_1

Un agenda bien rempli, un programme de formation dense, et… des missions très variées ! Ce qui caractérise votre poste, c’est une grande polyvalence ?

Exactement ! Chaque jour est différent et les missions qui me sont confiées varient d’une période à une autre. Par exemple, le printemps est marqué par l’organisation du TOEIC qui mobilise tout le département. L’approche de l’été marque également la fin d’un cycle et demande surtout une grande anticipation de la rentrée de septembre. Le grand défi de cette fin d’année a été de mettre en place un tout nouveau marché public qui constituera notre prochaine équipe d’intervenants. Un réel défi pour moi qui suis débutante en matière de droit public.

 

Quels sont les grands temps forts de la formation en langue anglaise des officiers de l’EMS ?

La formation des officiers du CHEM et de l’Ecole de guerre commence dès la rentrée en septembre. Chaque année, nous mettons en place une série d’évaluations afin de cibler au mieux le niveau et les besoins de chaque officier. Une fois ces évaluations et entretiens terminés, chaque officier ou chaque groupe d’officiers se voit attribuer un formateur durant toute l’année. Des points de situations sont régulièrement demandés auprès des formateurs afin de le DLA puisse suivre à son niveau la progression de chacun. Des voyages d’étude sont également organisés pour les officiers ayant choisi de participer à des groupes spécifiques tels que le Debating ou Academic Writing. A chaque fin de cycle, un questionnaire de satisfaction est envoyé afin que nous prenions connaissance de leur bilan personnel de formation. Tout au long de l’année, notre équipe reste entièrement disponible aux besoins de chacun des officiers afin que leur formation puisse être la plus personnalisée possible.

Image
Shoruba_2

 

Crédits photo: ©L.Monnier